Warning: UPDATE command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_cache' query: UPDATE mafeco_cache SET data = 'a:180:{s:13:\"theme_default\";s:4:\"deco\";s:13:\"filter_html_1\";i:1;s:18:\"node_options_forum\";a:1:{i:0;s:6:\"status\";}s:18:\"drupal_private_key\";s:64:\"cf9d40a987180a23d720b38259dda6bf06f22eb01553d46a91d434993991f57e\";s:10:\"menu_masks\";a:18:{i:0;i:62;i:1;i:61;i:2;i:59;i:3;i:58;i:4;i:31;i:5;i:30;i:6;i:29;i:7;i:24;i:8;i:21;i:9;i:15;i:10;i:14;i:11;i:11;i:12;i:7;i:13;i:6;i:14;i:5;i:15;i:3;i:16;i:2;i:17;i:1;}s:12:\"install_task\";s:4:\"done\";s:13:\"menu_expanded\";a:0:{}s:9:\"site_name\";s:6:\"Mafeco\";s:11:\"site_slogan\";s:28:\"Ma femme est une économiste\";s:9:\"site_mail\";s:21:\"mafeco.blog@gmail.com\";s:21:\"date_default_timezone\";s:4:\"7200\";s:23:\"user_ in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:1023:\"UPDATE command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_cache'\nquery: UPDATE mafeco_cache SET data = 'a:1918:{s:2:\\"MB\\";s:2:\\"Mo\\";s:3:\\"php\\";s:3:\\"php\\";s:14:\\"MySQL database\\";s:22:\\"Base de données MySQL\\";s:8:\\"Password\\";s:12:\\"Mot de passe\\";s:18:\\"Save configuration\\";s:28:\\"Enregistrer la configuration\\" in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:1023:\"UPDATE command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_cache'\nquery: UPDATE mafeco_cache SET data = 'a:146:{s:24:\\"block_admin_display_form\\";a:7:{s:8:\\"template\\";s:38:\\"modules/block/block-admin-display-form\\";s:4:\\"file\\";s:29:\\"modules/block/block.admin.inc\\";s:9:\\"arguments\\";a:1:{s:4:\\"form\\";N;}s:4:\\"type\\";s:6:\\"module\\";s:10 in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:1023:\"UPDATE command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_cache'\nquery: UPDATE mafeco_cache SET data = 'a:56:{s:6:\\"blocks\\";a:7:{s:11:\\"description\\";s:62:\\"Stores block settings, such as region and visibility settings.\\";s:6:\\"fields\\";a:13:{s:3:\\"bid\\";a:3:{s:4:\\"type\\";s:6:\\"serial\\";s:8:\\"not null\\";b:1;s:11:\\"description\\";s:29:\\ in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:1023:\"UPDATE command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_cache_filter'\nquery: UPDATE mafeco_cache_filter SET data = '<p style=\\"text-align:justify\\"><b>Brève n°1</b> : Le PBSSEMAN a été attribué hier à Peter Diamond, Dale Mortensen et Christopher Pissarides. Bravo à eux. C’est évidemment le jour qu’a choisi le blog pour tomber à nouveau en rideau. Notons que le résultat valide nos prédictions en ce qu’on évite les grands favoris pour in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:7:\"warning\";s:8:\"%message\";s:97:\"array_map() [<a href=\'function.array-map\'>function.array-map</a>]: Argument #2 should be an array\";s:5:\"%file\";s:45:\"/home/mafeco/www/modules/system/system.module\";s:5:\"%line\";i:958;}', 3, '', 'http://mafeco.fr/?q=taxonomy/term/3', '', '54.166.5.230', 1487817131) in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:7:\"warning\";s:8:\"%message\";s:107:\"array_keys() [<a href=\'function.array-keys\'>function.array-keys</a>]: The first argument should be an array\";s:5:\"%file\";s:35:\"/home/mafeco/www/includes/theme.inc\";s:5:\"%line\";i:1712;}', 3, '', 'http://mafeco.fr/?q=taxonomy/term/3', '', '54.166.5.230', 1487817131) in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:7:\"warning\";s:8:\"%message\";s:39:\"Invalid argument supplied for foreach()\";s:5:\"%file\";s:35:\"/home/mafeco/www/includes/theme.inc\";s:5:\"%line\";i:1712;}', 3, '', 'http://mafeco.fr/?q=taxonomy/term/3', '', '54.166.5.230', 1487817131) in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:1023:\"UPDATE command denied to user &#039;mafeco&#039;@&#039;10.0.95.113&#039; for table &#039;mafeco_cache_menu&#039;\nquery: UPDATE mafeco_cache_menu SET data = &#039;a:2:{s:4:\\&quot;tree\\&quot;;a:7:{i:134;a:2:{s:4:\\&quot;link\\&quot;;a:37:{s:14:\\&quot;load_functions\\&quot;;s:0:\\&quot;\\&quot;;s:16:\\&quot;to_arg_functions\\&quot;;s:0:\\&quot;\\&quot;;s:15:\\&quot;access_callback\\&quot;;s:11:\\&quot;user_access\\&quot;;s:16:\\&quot;access_arguments\\&quot;;s:32:\\&quot;a:1:{i:0;s:14: in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128

Warning: INSERT command denied to user 'mafeco'@'10.0.95.113' for table 'mafeco_watchdog' query: INSERT INTO mafeco_watchdog (uid, type, message, variables, severity, link, location, referer, hostname, timestamp) VALUES (0, 'php', '%message in %file on line %line.', 'a:4:{s:6:\"%error\";s:12:\"user warning\";s:8:\"%message\";s:382:\"UPDATE command denied to user &#039;mafeco&#039;@&#039;10.0.95.113&#039; for table &#039;mafeco_cache_menu&#039;\nquery: UPDATE mafeco_cache_menu SET data = &#039;a:2:{s:4:\\&quot;tree\\&quot;;a:0:{}s:10:\\&quot;node_links\\&quot;;a:0:{}}&#039;, created = 1487817131, expire = 0, headers = &#039;&#039;, serialized = 1 WHERE cid = &#039;links:secondary-links:page:taxonomy/term/3:1&#039;\";s:5:\"%file\";s:35:\"/home/mafeco/www/includes/cache.inc\";s:5:\"%line\";i:109;}', 3, '', &# in /home/mafeco/www/includes/database.mysql.inc on line 128
Le coin de Donald | Mafeco

Le coin de Donald

« Remboursement » des pertes de la Société Générale : le scandale n’est pas où l’on croit (pour une fois)

Brève n°1 : Le PBSSEMAN a été attribué hier à Peter Diamond, Dale Mortensen et Christopher Pissarides. Bravo à eux. C’est évidemment le jour qu’a choisi le blog pour tomber à nouveau en rideau. Notons que le résultat valide nos prédictions en ce qu’on évite les grands favoris pour avoir du classique et du consensuel, il nous semble que nous avions cité Diamond comme candidat plausible sur le forum d’éconoclaste l’an dernier, nous aurions dû persister. Nous parlerons sans doute du prix ces prochains jours.

Brève n°2 : La France apprend avec stupéfaction qu’elle est le troisième pays au monde par le nombre de millionnaires en dollars avec 2,2 millions de millionnaires, 9% du total mondial. On voit qu’il est temps de supprimer l’ISF pour mettre fin à l’exode des détenteurs de patrimoine et à l’assèchement en capitaux de notre beau pays. Petite bizarrerie quand même : il n’y a que 539.000 foyers assujettis à l’ISF en 2009, sachant que le seuil est de 790.000 euros, à peine plus qu’un million de dollars (724.000 euros). Par ailleurs, sachant qu’il y avait à peu près 25 millions de ménages en France en 2005 (source), et que le seuil inférieur du premier décile de patrimoine en 2004 était à 382.000 euros (source), j’en déduis que les 2,5 millions de ménages les plus riches possèdent plus de 382.000 euros, ce qui fait quand même beaucoup moins qu’un million de dollars. Conclusion : en supposant que l’étude a été bien faite (ie. que les données ne portent pas sur des ménages en France et sur des individus dans d’autres pays, ce qui serait ballot), il serait plus juste de dire que 2,2 millions de personnes appartiennent à des ménages disposant d’un patrimoine de plus de 1 million de dollars. Mine de rien ce n’est pas la même chose. Avant de crier cocorico (nous sommes un pays inégalitaire, youpi, youpi c’est super ?), on pourrait étudier empiriquement les deux propositions d’explication suivantes : 1. si le patrimoine est surtout détenu par des ménages qui l’ont hérité, il est possible que ces ménages fassent des enfants plus tôt, voire en aient plus (simple question de coût d’opportunité du temps, un entrepreneur occupé à monter sa fortune sera enclin à attendre un peu avant de se soucier de sa progéniture) ; 2. si les détenteurs du patrimoine forment un milieu plus endogame, on a mécaniquement plus de millionnaires (comparons un pays où les riches ont tous deux enfants, lèguent 1 million de dollars après impôt sur les successions mais où un héritier riche n’épouse qu’une héritière riche, avec un pays où chaque héritier riche épouse quelqu’un qui n’a pas de patrimoine). Un sujet intéressant en tout cas.

Venons-en au sujet qui nous intéresse :

Nouveau scandale incroyable dans le monde financier : en raison de ses « pertes exceptionnelles » de 4,9 milliards d’euros dans l’affaire Kerviel, l’Etat va « rembourser » à la malheureuse Société Générale un peu plus de 1,6 milliards d’euros soit 1/3 de la somme. Hommes politiques et bons citoyens de crier au scandale : est-ce à l’Etat de rembourser les pertes d’une banque qu’il aide déjà beaucoup, est-ce aux contribuables de supporter les pertes liées à l’affaire Kerviel ? Qui a décidé de cette aide probablement exceptionnelle à la Société Générale, comment est-elle calculée etc. ?

Le scandale est évidemment que cette « affaire » montre que hommes politiques, journalistes, et simples citoyens n’ont pas la plus petite idée du fonctionnement de leur propre système fiscal, à un point qui fait vraiment peur.

Reprenons simplement ce mécanisme « opaque » : il existe en France un impôt poétiquement appelé « impôt sur les sociétés » (IS). On n’en voudra pas à nos hommes politiques d’ignorer les principes de son fonctionnement, il ne s’agit après tout que de 10% des recettes fiscales de l’Etat. Cet impôt taxe les bénéfices à hauteur de 33,33%(1).

Prenons une société qui fasse des bénéfices de 6 milliards d’euros tous les ans. Elle devra payer dessus 2 milliards d’impôt sur les sociétés chaque année. Mettons qu’en 2010 elle subisse une perte de, par exemple, 4,9 milliards d’euros pour n’importe quelle raison et ne fasse plus que 1,1 milliards de bénéfices. La société ne devra plus payer que 366,67 millions d’euros d’IS, elle aura donc « économisé » 1,634 milliards d’euros du fait que ses bénéfices sont moins élevés.

En substance voilà tout le mécanisme opaque qu’on nous cache pour engraisser les banquiers. Bravo à tous les journaux qui ont repris je ne sais où que ce mécanisme jouait suite à des pertes « exceptionnelles » et « indépendantes de la volonté de la Société Générale ». Le terme « exceptionnelles » est totalement superflu puisque le même mécanisme s’applique à toute perte, « indépendantes de la volonté de la SG » est pour le moins amusant. Rappelons d’ailleurs que la base taxable est le bénéfice fiscal, autrement dit si la direction de la SG décide d’organiser un cocktail, les coûts ne sont pas déduits des bénéfices et le cocktail n’est pas « subventionné par le contribuable ». En l’occurrence il n’est pas sûr d’ailleurs (il est possible de le savoir, mais ça ne nous intéresse pas assez pour que nous soyons allés regarder) que la SG ait été in fine en bénéfice pour l’année 2009, si ce n’est pas le cas l’Etat n’a pas signé de chèque à la SG, mais lui a simplement permis de payer un impôt nul et de reporter les pertes sur les années à venir(2).

Le plus drôle est atteint quand certains commentateurs comparent la situation avec la fiscalité des personnes physiques, sur le thème du « moi quand je fais des pertes l’Etat ne me fait pas un chèque ». J’en déduis que les dits commentateurs sont souvent imposés sur des revenus qu’ils n’ont pas touchés, ce qui n’est quand même pas de chance. Mieux encore, un commentateur du Monde se plaint que lorsque lui il fait des pertes en Bourse il ne paie pas moins d’impôts. Eh bien si justement, puisque l’impôt sur les plus-values est calculé à partir des plus-values nettes (c’est-à-dire nettes des moins-values). En revanche la notion de « pertes » n’a guère de sens pour une personne physique.

Bref, un nouveau pseudo-débat économique totalement massacré par le système médiatique et politique. Que va-t-on faire maintenant, proposer de taxer le chiffre d’affaires et non les bénéfices ? Voir ici pour quelques rappels.

On retire quand même de cette affaire deux enseignements importants :

- Même les « élites », auxquelles on hésite de plus en plus à attribuer ce qualificatif, ne comprennent plus rien au système fiscal français, et en ont un tellement mauvais a priori que n’importe quel phénomène fait naître un soupçon d’injustice. Voilà qui plaide une fois de plus pour une remise à plat de la fiscalité et une visibilité accrue. Réforme qui ne verra certainement jamais le jour, mais on peut toujours rêver.

- Il est vraiment urgent de rendre l’enseignement des SES obligatoire au lycée. Et pour une fois, même Positive Entreprise (qui doit pleurer des larmes de sang en voyant la pauvre Société Générale jetée en pâture aux vautours de l'opinion publique n'ayant pas reçu cet enseignement) n'en disconviendra pas.

(1) Pour les entreprises dépassant un seuil de résultat, SG comprise, il faut ajouter la contribution sociale et on atteint 34,43%, mais c'est du raffinement.

(2) Peut-être que si au titre du "carry-back", mais ça ne change pas grand-chose au message principal.

Syndiquer le contenu