Economie des retraites

Leave a comment

25/05/2017 by Econome

Economie des retraites
d’Anne Lavigne, Editions La Découverte, Collection Repères

Il s’agit de la très (longtemps) attendue synthèse sur l’économie des retraites par Anne Lavigne, qu’il ne faut plus appeler Gizmo depuis son coming-out. On comprend que l’auteur ait eu besoin de quelques années de gestation étant donnée la masse de renseignements contenus dans le livre. Les retraites étant un sujet d’actualité périodique, mieux valait prendre le temps d’aller au fond des choses.

C’est l’exemple même du bon Repères, un tour d’horizon scientifique, extrêmement synthétique et touffu. On appréciera particulièrement l’objectivité et l’absence de sensationnalisme de ce livre, sur un sujet où il serait facile de multiplier constats alarmants, appels à des réformes drastiques et lieux communs plus ou moins démagogiques. Ici, tout incite au contraire à replacer le débat dans un contexte dépassionné et raisonné, appuyé sur des chiffres, des comparaisons historiques et géographiques, et de la théorie économique.

Le premier chapitre donne un aperçu des systèmes de retraite dans différents pays, ce qui est salutaire dans la mesure où les systèmes américain, allemand, britannique ou suédois sont souvent invoqués à tort et à travers comme exemples à suivre ou au contraire à éviter, la réalité étant en général différente (et surtout moins diamétralement opposée au cas français) que les invocateurs ne le font croire. Suit une description en profondeur du système français, avec une perspective historique bienvenue pour s’y retrouver dans ce millefeuille.

Le troisième chapitre peut servir de manuel complet sur la sempiternelle question répartition ou capitalisation. Le résultat classique sur cette question est que le rendement moyen du système par répartition est in fine lié à la croissance de l’économie, tandis que le rendement du système par capitalisation est égal à celui des placements financiers. Si les taux de croissance dans les pays développés rendent la répartition moins attractive, il y a surtout un arbitrage à faire entre différents risques : les chocs démographiques et économiques affectent différemment les deux systèmes, tandis que le système par répartition souffre en plus d’un risque politique.

Le chapitre 4 décrit le fonctionnement et le rôle des fonds de pension, discutant au passage quelques idées reçues, peut-être propagées par un patronat qui aimerait bien voir des fonds de pension à la française détenir les entreprises de façon aussi passive que possible (sous couvert de patriotisme économique, bien entendu). Le chapitre 5 discute le lien entre systèmes de retraite, emploi des seniors et plus globalement marché du travail.

Enfin, le dernier chapitre discute l’avenir du système de retraites français sur la base de plusieurs projections, et explore brièvement des pistes de réforme comme l’instauration de comptes par points, de comptes notionnels, ou de davantage de capitalisation dans le système. Une idée simple mais à retenir : instaurer un calendrier suffisamment long pour que les agents économiques puissent anticiper la transition vers un nouveau système et adapter leurs comportements (notamment d’épargne). Cela permet à la fois de rendre les réformes moins conflictuelles et de réduire le « risque politique » d’un système par répartition.

C’est au fond la tonalité générale du livre : prendre son temps pour gérer rationnellement un problème complexe et de long terme. Bref, appuyer la réforme des retraites sur de l’économie et pas sur des idées reçues, même de « bon sens ». Une petite déception quand même : une bibliographie un peu légère, qui ne donne peut-être pas un point de départ suffisant pout quelqu’un qui voudrait explorer plus à fond la question. On peut en revanche en apprendre beaucoup plus en allant sur le blog d’Anne Lavigne, rénové de fond en comble pour l’occasion mais hélas privé de sa peluche totémique.

Licence Creative Commons – Auteur:Jean-Edоuard Cоlliard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *